samedi 4 avril 2009

République populaire de

Question pour un champion : que suis-je ?
  • Je suis une République.
  • Je fais parti des cinq membres permanents de l’ONU disposant du droit de Véto.
  • Lors des sommets politiques officiels, ma population est tenue tranquille et noyée sous mes forces de l’ordre, la liberté d’expression est alors bridée, les banderoles subversives interdites et arrachées.
  • Ma presse est dans la poche de mon gouvernement, il ne faudrait pas qu’elle se montre trop audacieuse.
  • Amnesty International pointe du doigt le comportement et l’impunité dont bénéficie ma police.
  • Bien que mon appareil judiciaire soit important, mon gouvernement réduit graduellement son pouvoir au profit d’autorités dites indépendantes mais dont mon gouvernement nomme les dirigeants.
  • Il va de soit que mon gouvernement actuel est fantoche, les décisions sont prise pour mes ministres, ils ne sont là que pour faire de la figuration, et pour servir de fusible.
  • J’ai prouvé récemment encore que je me souciais très peu des minorités existantes dans mon territoire.
  • Je méprise d’ailleurs certaines d’entre elles au point de faire mes essais nucléaires près de l'endroit ou elles vivent, ça fait d’une pierre deux coups.
  • De draconiennes mesures de contrôle du net sont mise en place et quiconque ne se laisse pas volontairement espionner par l’autorité étatique de surveillance est considéré comme s’il était coupable d’atteinte à la sécurité nationale. Des sanctions dissuasives dites pédagogiques sont prises à l’encontre de tels citoyens.

Je suis ?


La république populaire de France !
Drapeau de la république populaire de France

Comment ça j’exagère ? Oui, bien sûr, j’exagère dans ma conclusion, mais les éléments que j’ai mentionnés n’en sont pas moins vrais. Et ça, ça fout les boules.
____________________

2 commentaires:

Thomas Zaffran a dit…

Je ne trouve pas que tu exhagères...
On est effectivement pas loin du totalitarisme. (vais-je être un jour mis en taule pour mes propos sur ce blog ?)

Blaireauman a dit…

Que tu exagères ? Je dirais plutôt que tu avances de quelques mois pour la république populaire de France (on peut aussi dire "République Démocratique Française) - le reste s'étant déjà produit