mercredi 15 octobre 2008

La marseillaise sifflée

On peut entendre et lire partout aujourd’hui l’indignation, la colère. La marseillaise a été sifflée.

Vive la France !Et bien moi aussi je suis outré. Par le fait que l’hymne nationale ait été sifflée ? Non. Oh que non ! J’ai déjà du mal avec les thèmes douteux colportés par la sanglante chanson, alors non, qu’elle soit sifflée n’est pas de nature à me choquer en rien. Ce qui me choque moi, c’est la réaction quasi unanime : la dénonciation. On crie, on s’emporte contre ces ennemis du respect, ces barbares, ces imbéciles, ces terroristes, on s’insurge, mais qui cherche à comprendre le pourquoi ? Certains veulent carrément sanctionner… la liberté d’expression semble prendre chaque jours une sérieuse option dans ce pays. Mais de qui se fout-on ? Sanctionner, prévenir, condamner !


Alors bien sur, on nous ressort les vieux arguments moisis, le devoir de mémoire, l’importance du symbole qu’il ne faut surtout pas toucher, la France tu l’aimes ou tu la quittes. Et puis c’est une hymne historique forte, la démocratie, liberté égalité fraternité. Vive la politique de l'autruche.


Mais qu’est ce que la France à fait pour mériter le respect réclamé aujourd’hui, alors que notre gouvernement sanctionne, condamne et expulse à tour de bras, foulant au pied chaque jour plus de libertés fondamentales ? Le respect, ça ne s’exige pas, ça se gagne.
____________________

1 commentaire:

Paladin a dit…

Moi aussi je suis outré. Par le fait qu'on ait choisi une fille d'ascendencse tunisienne pour chanter un hymne au chauvisisme lors d'un France-Tunisie ; on est pas loin de soupçonner la FFF d'offrir un prétexte aux conflits ethniques.

Pourquoi pas Diam's ou Tarkan la prochaine fois ?