mardi 14 août 2007

Maxim Chattam, la trilogie de Joshua Brolin

Je viens de terminer la trilogie de Thriller que j’avais commencé quand Marc m’avait offert « In Tenebris ». Que n’avait’ il pas fait là. Après cette première décente dans l’univers sombre et envoutant de Chattam, il m’a fallu acquérir les deux autres de la série, et franchement, je n’ai pas été déçu. Le seul regret que j’ai, a la lecture des trois opus, c’est de n’avoir pas commencé par le premier.

L’Ame du Mal

« Pas plus que sa jeune acolyte, l’inspecteur profileur Brolin ne pense que les tueurs en série reviennent d’outre-tombe. Fût-il le monstrueux bourreau de Portland qui, étouffait et vitriolait ses victimes avant de les découper avec précision. Mais le bourreau est mort et le carnage se poursuit. Le nouveau tueur agit-il seul ou fait-il partie d’une secte ? Pure sauvagerie ou magie noire ?
Brolin a peur. Cette affaire dépasse tout ce qu’on lui a enseigné. S’immerger complètement dans la psychologie d’un monstre, le comprendre afin de cerner et de prévoir ses crimes, devenir un monstre soi-même, tels sont les moindres risques de son métier. On dit au FBI qu’il s’en faudrait d’un rien pour qu’un bon profileur aille rejoindre la galerie de ses pires clients. Peut-on impunément prêter son âme au mal ? »
(L’éditeur)

Cet ouvrage a reçu le prix Sang d’Encre.

L'Ame du Mal

On sent dans le premier livre que la plume de Maxime Chattam n’est pas encore rodée. Le texte s’alourdis de nombreuses références scientifiques et d’explications sur les méthodes d’investigations policière, mais cela ne freine en rien l’action, et le suspens est maintenu jusqu'à la fin. Je l’ai trouvé moins bon que le second, ce qui n’est pas étonnant dans la mesure où je connaissais la suite, et que donc je supposais la fin dès les premières pages du livre. Ceci dit, le déroulement de l’intrigue n’en a en aucun cas souffert, et le suspens monte doucement tout au long du livre.
Ce que j’aime particulièrement dans l’écriture de Chattam, c’est qu’il joue sur le double sens du mot Thriller, qui définit un roman policier ou un filme d’épouvante. La trilogie de Joshua Brolin nous met dans des situations ou tout peut arriver, surtout le pire.


In Tenebris

« Des dizaines et dizaines de personnes ont disparu à New York dans des circonstances étranges. La plupart d’entre elles ne sont pas jamais retrouvées. Julia, elle, l’a été. Elle est découverte vivante, scalpée dans un parc. Elle prétend s’être enfuie de l’Enfer. On pourrait croire à un acte isolé s’il n’y avait sa photo figurant au milieu d’une soixantaine d’autres …
Jeune détective à Brooklyn, Annabel O’Donnel prend l’enquête en main, aidée par Joshua Brolin spécialiste des tueurs en série. Quel monstre se cache dans les rues enneigées de New York ? Et si Julia avait raison ? Si c’était le diable lui-même ? Ce mystère, ce rituel…
Dans une atmosphère apocalyptique, Joshua et Annabel vont bientôt découvrir une porte, un passage… dans les ténèbres. »

In Tenebris

C’est avec In Tenebris que j’ai plongé dans l’univers de Chattam, et c’est a mon avis le meilleur des trois. Peut-être parce que justement, c’est le premier que j’ai lu. Quoi qu’il en soit, il reprend les procédés du premier, mais il a affiné sa plume, et maitrise maintenant parfaitement l’incursion des éléments scientifiques dans l’enquête. Une fois encore, entre Polar et Fantastique, ce Thriller noir nous tient en halène jusqu'à sa dernière ligne. Si je vous dis que c’est cet ouvrage qui m’a fait acheter les deux autres, vous comprendrez qu’il m’a évidemment beaucoup plu. Un Thriller que je recommande, vraiment.


Maléfices

« Une ombre inquiétante rôde dans les forêts de l'Oregon. C'est d'abord un employé de l'environnement qui est retrouvé mort, le visage horrifié. Aucune trace du criminel... Dans le même temps, des femmes disparaissent en pleine nuit, pendant le sommeil de leur époux. Pas de trace d'effraction dans les maisons... Et puis se répand une épidémie singulière : les foyers de Portland sont envahis par des araignées aux piqûres mortelles. Les victimes s'accumulent et la psychose s'intensifie. Et s'il n'y avait qu'une seule personne derrière tout cela ?
Un être pas comme les autres. On commence à murmurer le pire : et s'il n'était pas humain ? Joshua Brolin et Annabel O'Donnel vont mener l'enquête, entrer dans la toile et faire face à l'impensable.
Une nouvelle génération de tueur. »
(L’éditeur)

« Une trilogie qui a imposé Maxime Chattam comme l’un des meilleurs auteurs de thrillers contemporains. »
Le Monde


Maléfices

Les deux premiers Thrillers nous menaient aux dans le monde des ténèbres, le troisième nous plonge dans le monde de l’angoisse. Retour à Portland, et retour de nos deux enquêteurs pour une série de morts dérangeantes. Meurtres ou accidents, Humain ou … autre chose. Chattam encore une fois nous emmène dans un univers ou rien n’est certain, et il déroule devant nous une intrigue qui va une fois encore retenir le lecteur suspendu à ses mots jusqu’aux dernières lignes. Du même niveau que le second opus, prouvant que l’auteur a trouvé sa vitesse de croisière si l’on peut dire, Maléfices clos avec brio cette excellente trilogie.

2 commentaires:

Paladin a dit…

Et sinon, ton projet de recherche avance ? (Désolé, c'était trop tentant)

Morigan a dit…

Oui, il avance. Le truc, c'est que la partie biographique et bibliographique, c'est plutot rébarbatif, et sauf à mettre en ligne des listes de livres que vous n'avez pas envie de lire (les listes comme les livres) je vais m'abstenir de vous en faire part (pour le moment...)

Ah et puis je viens de recevoir une de mes commandes de bouquins, donc je suis reparti dans une phase lecture.

voilaaaa.

Pour revenir un peu plus dans le sujet, j'ai aussi lu Le 5e Règne du même auteur, un thriller fantastique (le genre, pas la qualification) assez sympas, avec de l'oculte et tout, bref, si vous n'avez rien à lire, vous savez ce qu'il vous reste à faire !

«Ils auraient dû se méfier. Respecter le couvre-feu instauré depuis le meurtre du jeune Tommy Harper, retrouvé
étranglé près de la voie ferrée. Reposer ce vieux grimoire poussiéreux tant qu'il était encore temps. Et surtout... ne pas en tourner les pages.À présent, Sean le rêveur et sa bande vont devoir affronter le Mal absolu : à Edgecombe,
petite ville tranquille de Nouvelle-Angleterre, les éléments se déchaînent, de nouveaux adolescents disparaissent et de mystérieux hommes au charisme effrayant font leur apparition... Et si ce livre maudit détenait la clé du plus effroyable mystère de l'humanité ?»


Le roman est simple et clair, il se lit vite et bien.