dimanche 19 août 2007

Pourrissement cérébral

Génial, ça faisait longtemps, et pour être franc ça ne me manquait pas vraiment, un bon gros mal de tête, bien comme il faut. Un de ceux qui donnent envie de se coller une perceuse sur la tempe, ou de se taper la tête contre un mur jusqu'à ce que ça fasse plus mal à l’extérieur qu’a l’intérieur. Je suis bon pour me bourrer de médoc et ne pas bouger du fond de mon lit jusqu'à ce que ça passe (oui, en me levant ce matin, j’avais le vague espoir que ça passe tout seul, mais non, ça veut pas).

Faut dire que c’est un peu de ma faute aussi. Pour diminuer les risques, il faut :
  • Avoir une alimentation régulière (genre pas deux repas seulement)
  • Se relaxer (facile quand on bosse sur un projet qui avance à la vitesse d’un escargot paralytique)
  • Faire un sport léger (ha ha ha)
Pour ceux qui voudraient me sortir que c’est l’ordi, allez mourir, je n’ai pas touché à mon pc plus de deux heures hier, et aujourd’hui, non plus. Je ne suis pas idiot au point de me planter devant mon ordi avec une éponge sablonneuse dans la tête. C’est dommage que ça soit pas ça, passqu’au moins, il suffirait que j’y touche pas pour que ça cesse. Et là, je souhaite juste que ça cesse.

3 commentaires:

Paladin a dit…

"Avoir une alimentation régulière (genre pas deux repas seulement)"

Certaines personnes pètent la forme tout l'année avec seulement un ou deux repas quotidiens. Les trois repas par jour sont plus une histoire culturelle qu'autre chose.

Paladin a dit…

Et avant que j'oublie, défausse-toi de deux cartes si ta main n'est pas encore vide.

Morigan a dit…

Mouais, sauf que Wöhlrajh se goure sur un point : je risque pas de l'oublier, mon mal de crâne.