samedi 1 mars 2008

Sort de Résurection ?

Et voilà, je suis de retour après un peu plus d’un mois sans news. Je sais qu’elles vous ont tous terriblement manquées, mais rassurez vous, je vais me rattraper maintenant que je suis là. Pourquoi n’ai-je pas newsé ? Oh, bien sur, je pourrais accuser WoW, ou trouver deux trois autres raisons futiles, mais en fait, la seule vraie explication, c’est que je n’avais aucune inspiration, ni aucune motivation. Le fait de ne plus avoir de cours, subitement, de quitter l’habitude bien rodée d’une vingtaine d’années d’école, collège, lycée, fac, avec leurs obligations, le fait de ne plus avoir de structure ni dans mes semaines ni dans mes journées m’ont fait perdre le peu de notions du temps qu’il me restaient, de sorte que ces deux mois de Janvier-Février sont passé sans que j’en ai réellement conscience. Bref vous l’aurez compris, vous l’aviez déjà sans doute suspecté, je suis dans un passage à vide, avec le vertige à la perspective de ce qui doit venir, conscient de ce qui doit être fait sans avoir la plus petite idée de la méthode à employer pour y parvenir. Et cela ne concerne pas uniquement mon projet de recherche, c’est un état d’esprit général. Ceci dit, cette étape était plus ou moins prévue, et maintenant, il va falloir passer outre.

***

Mais ce n’est pas de cela dont je voulais causer de toute façon. En ce riant Samedi 1er Mars, je vais vous parler d’une saga de livres dont j’ai terminé un opus il y a peu, et dont je vais vous livrer mes impressions, je veux parler des Chroniques des Vampires d’Anne Rice. Dans ce premier post, je ne vous parlerai que des trois premiers, les trois meilleurs, et les seuls dont je vous recommande plus que chaudement la lecture. Les autres sont satellites, et leurs qualités sont très variables. Mais j’y reviendrais.

Entretien avec un Vampire

Entretien avec un Vampire
Plus connu de par sa magistrale transposition au cinéma, avec Brad Pitt, Tom Cruise et Antonio Banderas, Entretien avec un vampire est avant tout le premier volet de la Chronique des Vampires, et une introduction au monde des immortels torturés d’Anne Rice. Si vous n’avez pas vu le film, je vous conseille bien évidemment de le regarder en premier lieu. Il fait parti des quelques films dont je ne me lasse pas, et reste par ailleurs assez fidèle au livre à quelques exceptions près, mais ces exceptions tiennent plus de l’ordre du détail. Et à ceux qui voient déjà des hordes de vampires, avec du sang partout, et un univers glauque, je vous arrête tout de suite, on n’est pas dans Blade ou dans Underworld, les scènes vaguement violentes sont rarissimes, l’action est centrée essentiellement autour de la psychologie des personnages, de leurs relations, et de leurs évolution.
"Louis, devenu vampire en 1791 alors qu’il était âgé de 24 ans, accepte d’être interviewé par un jeune journaliste nommé Maloy. Celui ci s’apprête à obtenir son plus gros scoop : Louis va lui conter sa vie de vampire…"
Le livre bien entendu nous plonge plus profondément dans la vie de Louis, dans son désespoir en tant qu’humain, puis dans sa transformation en vampire, mais un vampire doté d’une âme humaine. Sa tristesse de mortel ne le quittera pas dans son immortalité, et sa relation conflictuelle avec Lestat, celui qui l’a fait, n’arrange pas les choses. Cet ouvrage nous fait voyager, de la Nouvelle Orléans aux Carpates, dans un tour du vieux continent à la recherche des immortels, occasion de rencontres avec des créatures improbables, un voyage qui va le mener jusqu'en Egypte, puis finalement à Paris, à la rencontre de ce qu’il pense être les derniers des vampires.

***

Lestat le Vampire

Lestat de Lioncourt
"Vampire impie, qui ne croit ni en Dieu ni au Diable, ivre d'amour et de sensualité, résolu à découvrir les mystérieuses origines de ses semblables, Lestat se lance dans une quête effrénée qui va nous transporter du Paris de Louis XV à l'Égypte ancienne pour se conclure aujourd'hui à San Francisco où, devenu chanteur de rock, il lance un défi suprême aux "puissances des ténèbres".
Après Entretien avec un Vampire, qui mettait en scène le très humain vampire Louis, Anne Rice se concentre sur celui qui sera au centre de la Chronique des Vampires en définitif : Lestat. Très vite, celui qu’on voyait sous des aspects assez négatifs dans le premier volet nous apparait dans toute sa profondeur. Certes, Lestat est fier, arrogant, et aime être au centre de l’attention. Mais lui aussi est empli de doutes, de craintes, d’admiration pour ce monde des mortels d’où il a été arraché. On découvre alors la longue histoire de la vie de Lestat, sa vie humaine dans un petit château de campagne, sa montée à Paris, puis son enlèvement par un Vampire. Comme Louis, il se mettra à la recherche des Immortels, et sa quête l’amènera à rencontrer Armand, le Vampire sataniste adolescent, puis Marius, Vampire sage et gardien des anciens, Enkil et Akasha.

Digne suite d’Entretien avec un Vampire, il est d’une qualité égale sinon supérieure. De nombreux immortels viennent agrémenter le long voyage initiatique de Lestat, de nombreux personnages tous aussi charismatiques les uns que les autres, et aussi les germes d’un conflit à venir qui éclate dans les dernières pages du roman, car Lestat le Vampire, par son chant, réveille La Reine des Damnés.

***

La Reine des Damnés

Akasha
Si vous avez vu le film du même nom, oubliez-le tout de suite, il n’est qu’un très long clip de KoRn sur thématique vampirique, qui s’il parvient à me satisfaire par cette seule qualité ne rend pas honneur à troisième volet de la Chronique des Vampires. Le film ne respecte que très peu les lignes scénaristiques, piochant juste des éléments dans ce volume et dans le précédent.
"Quand Lestat, vampire impie, libertin et suicidaire, s'improvise chanteur de rock pour hurler à la face de l'humanité sa condition de mort vivant, les mortels lui font un triomphe, sans imaginer une seconde qu'il ne leur dit que la vérité.
Mais avec sa musique à réveiller les morts, Lestat ne s'est pas seulement fait des ennemis parmi ses frères qui le considèrent comme un traître et sont décidés à le détruire, il a aussi arraché à son sommeil millénaire Akasha, la Mère de tous les vampires, la Reine des damnés, Akasha qui ne rêve que de régner à nouveau sur les mortels".
Souvent approchée, supposée, recherchée, l’origine des vampires nous apparaît enfin dans ce troisième opus, qui s’il est plus difficile d’accès que les deux autres n’en est que plus passionnant. L’écriture s’affine, la trame s’ébauche et avance de manière beaucoup plus subtile, et la plongée dans la passé millénaire des plus anciens immortels est un réel plaisir. Nous retrouvons les protagonistes des épisodes précédents, mais avec une narration multiple cette fois, due aux nombreux récits enchâssés, et non plus selon la vision d’un seul vampire.

***

Après avoir lu ces trois livres, je me suis accordé une longue pause avant d’attaquer les suivants. Je n’ai pas encore lu toutes les suites, mais je trouve que l’on peut tout à fait en rester là, ces trois opus se suffisent à eux mêmes.

Voilà, il me reste à remercier mes amis pour m’avoir offert ces livres, Anne Rice pour ces bons moments de lecture, et à bientôt pour la suite, qui parlera du Voleur de Corps, Memnoch le Démon, et Armand le vampire.
____________________

2 commentaires:

Paladin a dit…

Inutile de songer à accuser WoW, Cramtoks t'épargnera cette tâche.

Mademoiselle Sombre a dit…

J'ai récemment lu le bouquin d'Anne Rice concernant Pandora qui est pas mal du tout :) Mais les meilleurs restent les 3 premiers, y'a pas photo.